Archives de Tag: justice à Madagascar

Népotisme et Corruption: Ingrédients de la Justice Populaire à Madagascar

© MorgueFile

© MorgueFile

Mis à jour le 28 Février 2015

La justice populaire a toujours existé à Madagascar. C’est le résultat du dysfonctionnement de la justice, de la corruption généralisée et donc de la perte de confiance envers les autorités policière et judiciaire du pays.

Franchement, quel citoyen a encore confiance en l’appareil judiciaire malgache ? Les « innocents » risquent d’être condamnés à tort s’ils n’ont pas assez de « moyens » pour faire valoir leur cause. Les « coupables » ont l’espoir qu’il y aura toujours moyens d’en sortir « intacts » malgré leurs méfaits du moment d’avoir ce qu’il faut là où il faut. Est-ce une simple perception ou tout simplement la triste vérité ?

Avant de juger, il faut comprendre

Si la justice populaire a toujours existé à Madagascar, cette pratique « primaire » a pris une autre ampleur lorsque 2 ressortissants français ont été victimes de lynchage à Nosy Be en 2013. L’opinion publique internationale – notamment française – a été abasourdie par cet événement et stupéfaite par la « barbarie » des Malgaches. Et comme d’habitude, il a fallu que l’ambassade de France tape du poing sur la table pour que les responsables agissent avec empressement afin de prendre les mesures adéquates. Pathétique mais normal pour un État fantoche !

N’en déplaisent aux autorités concernées, les faits nous rappellent au quotidien que les forces de l’ordre et les hommes (et femmes) de loi ont perdu toute légitimité auprès de la population.

Le rapport d’activités du Centre d’Assistance Juridique et d’Action Citoyenne (CAJAC) précise que la gendarmerie est le secteur le plus corrompu à Madagascar, le tribunal vient en deuxième position et la police nationale (en quatrième place).

Les Malgaches sont fatigués par les injustices qu’ils subissent journalièrement, les gens sont frustrés quand ils constatent que les cerveaux de crimes et trafics en tout genre courent toujours les rues sans s’en inquiéter. Les simples citoyens sont dégoutés de voir les forces de l’ordre et autres hommes de loi qui exploitent leur pouvoir pour arriver à leurs propres fins.

Les forces de l’ordre et les malfrats rivalisent dans leurs méfaits et alternent la Une des journaux. Des bandits à col blanc, cerveaux de toutes sortes d’opérations mafieuses se pavanent et respirent une certaine arrogance car ils se considèrent intouchables grâce à leurs pouvoirs et relations. D’autres sont relâchés « sans motif clair » par les autorités et risquent d’exercer des représailles.

Pendant tout ce temps, les députés (pouvoir législatif) qui sont censés représenter le peuple et mettre de l’ordre dans tout cela démontrent malheureusement – au vu et su de tous – leur indifférence et égoïsme avérés. Il n’y a pas un jour où l’on n’assiste pas à des revendications qui vont dans le sens de leurs intérêts personnels : salaires et autres avantages qui dépassent l’entendement.

La justice populaire est la manifestation de cette colère et frustration. Les gens sont dépouillés de leur dignité, ils n’ont plus de repère moral, ils perdent le sens de la discipline et de la justice tellement toutes ces valeurs sont piétinées en premier par ceux qui doivent les respecter.

Lire la suite


Opération Guillotine: Des têtes doivent impérativement tomber à Madagascar

Immortels et Intouchables

Systeme Judiciaire Madagascar

© Dmitry Maslov

Qui ne connaît pas les Highlanders ? Ces personnages qui ne succombent pas à la maladie, à la vieillesse ou aux blessures : des « Immortels » qui ne peuvent être tués que par décapitation uniquement. Le plus célèbre d’entre eux est Connor MacLeod, le personnage principal du film « Highlander ».

A Madagascar, il y a des Highlanders devant la loi : des gens qui ont commis des délits et d’autres crimes de toutes sortes mais qui restent zen.

Des hommes qui se croient être au-dessus des lois et qui n’ont aucun scrupule à vivre fièrement dans l’illégalité totale : des politiciens avec des pratiques douteuses, des représentants du peuple malhonnêtes protégés par l’immunité parlementaire, des fonctionnaires véreux et corrompus, des hommes d’affaires tricheurs qui s’appuient sur leurs relations et argent pour ne s’inquiéter de rien, de simples citoyens qui comptent sur les réseaux de « je-connais-quelqu’un-qui-connaît-quelqu’un.com » pour sortir sans égratignure du tribunal. Ces Highlanders se croient tout permettre devant la justice malgré leurs malversations. Ils sont insaisissables et intouchables!

La loi existe mais elle n’est pas appliquée

Pourquoi les choses vont si mal à Madagascar et qu’on est loin de devenir un pays émergent avec une croissance économique saine et une stabilité politique certaine ?

La réponse est simple : on ne fait pas ce qui doit être fait ! On pense que tout se résume à la politique…politicienne. Il faut savoir que si tout est politique, la politique n’est pas TOUT. On vit dans un système où tout est lié. Quand la situation politique n’est ni claire ni stable, les autres milieux sont affectés. Mais si un pays définit une bonne politique nationale mais que les autres secteurs n’adoptent pas les bonnes attitudes et habitudes, le résultat sera pareil. Que faire ?

A Madagascar, il y a des lois et des règles à respecter, des conventions nationales et internationales signées, des chartes, et d’autres formes d’accords juridique et moral qui doivent régir la société et les comportements de tout citoyen sans distinction mais malheureusement, on ne les applique et ne les respecte tout simplement pas. C’est la racine de tous les maux !

Comment séduire des investisseurs importants à investir dans un pays où la protection de leurs biens et intérêts n’est pas assurée ? Comment convaincre le citoyen qu’il faut respecter la loi alors que les hommes de loi ou les forces de l’ordre eux-mêmes sont les premiers à l’enfreindre ? Comment parler de sécurité et de confiance dans un pays qui a du mal à définir et défendre les vecteurs de valeurs comme la justice, la transparence et la vérité ?

L’Opération Guillotine

Au tout début, on parlait des Highlanders qui ne peuvent être tués que par décapitation. Si on veut changer les choses à Madagascar, on doit faire place à l’opération Guillotine. Il faut couper le mal dans sa racine. Les têtes des Highlanders doivent tomber sous l’épée de la Justice et de la Vérité. Madagascar ne peut plus tolérer que de telles pratiques qui appauvrissent la société entière soient acceptées comme « normales ».

Lire la suite


%d blogueurs aiment cette page :