Chers Parents Malgaches, qui fera l’Education Sexuelle de Vos Enfants ?

© Mzacha MorgueFile

© Mzacha MorgueFile

Il est vrai que (presque) tous les parents du monde entier ont – plus ou moins – du mal à parler de sexualité avec leurs progénitures. C’est un vrai « challenge ». L’éducation sexuelle comprend entre autres la transmission des connaissances sur la procréation, les relations amoureuses et la sensualité. A Madagascar, certains sont tout juste bloqués d’aborder le sujet, on se dit que les enfants sauront quoi faire le moment venu. C’est un thème tabou dans plusieurs familles. On n’en parle pas ouvertement. On se dit que la relation parents/enfants doit rester « saine » et ce genre de discussion pourrait entacher cette « pudeur ».

Les parents espèrent que leurs enfants grandissent sans trop de problèmes et qu’ils sauront traverser les épreuves de la vie avec philosophie. On les encourage d’aller le plus loin possible dans leurs études et de s’y consacrer à temps pleins, on leur dira de faire attention avec leurs fréquentations et de rester sage avant le mariage. Tout cela semble caricatural mais ce n’est pas loin de la réalité.

La réussite des enfants constitue une fierté particulière pour tous les parents. A Madagascar, la pression sociale et les « qu’en-dira-t-on » sont tels que la réputation des parents et de la famille est sacrée et c’est un devoir de la préserver. Mais la jeunesse est un long cheminement parsemé d’embûches qui peuvent virer au cauchemar pour toute la famille. Et les problèmes liés à la sexualité en font partie.

Les garçons jouent avec l’amour et pourtant ils cherchent le corps. Les filles jouent avec le corps et pourtant elles cherchent l’amour.

Quoi de plus compliqué que la sexualité des adolescents. Toute génération est confrontée à toutes sortes d’« histoires » qui peuvent changer le cours d’une vie. Parmi les pires cauchemars des parents qui peuvent bouleverser leur paisible vie, on pourrait citer les grossesses non désirées, les avortements, le viol, les chagrins d’amour qui tournent mal, les maladies sexuellement transmissibles (MST), etc. A part les dégâts « physiques », les séquelles émotionnelles et psychiques ne sont pas à sous-estimer –  sans parler du déshonneur et de la honte.

Il n’est pas impossible que vos progénitures auront tout fait pour cacher les conséquences de leurs actes mais il est des jours où la réalité fait que vous devez faire face à vos pires cauchemars car vos interventions semblent nécessaires et inévitables ou bien vous allez tout simplement vous retrouver devant les faits accomplis.

Il est vrai que la sexualité est un sujet pénible et difficile à aborder pour les parents. Mais si vous voulez éviter des « problèmes » ou du moins faire en sorte que vos enfants comprennent ce qu’il faut comprendre : prenez la bête par les cornes. Retrousser vos manches, prenez votre courage à deux mains et lancez-vous car vous serez les seuls qui n’auront pas participé à leur éducation sexuelle et vous feriez bien partie des seuls qui en souffriront si les choses tournent mal.

Le monde actuel fait que les allusions métaphoriques, croire que son enfant n’est pas comme ceux des autres ou tout simplement éviter le sujet ne sont plus les bonnes méthodes à appliquer.

Les bandes de copains et leurs conseils à deux sous, Hollywood à travers ses films, les stars du showbiz à travers leurs musiques et leurs clips, la publicité à travers sa «glamourisation» du sexe, Internet et ses contenus tout-venant à haut débit, etc. prennent le devant de la scène et vous êtes juste des spectateurs passifs. Vous serez étonnés par l’information ou la désinformation que vos petits bouts de choux ont en leur possession. Et vous n’arriverez même pas à imaginer de quoi ils en sont capables. Il est temps de changer son fusil d’épaule.

On récolte ce que l’on sème

Il est vrai que les ados malgaches ne voient pas toujours d’un bon œil que ce soit les parents qui vont s’atteler à leur parler de sexualité. Le sentiment de gêne pourrait être réciproque. Mais cela pourrait aussi signifier un signe de manque de communication. En effet, si vous ne parlez pas grand-chose toute l’année (ou toute votre vie) et que du jour au lendemain vous allez parler de sexualité, cela aurait l’air « suspect » et votre crédibilité va en prendre un sacré coup. Aborder un sujet « sensible » et réussir à faire passer le message nécessite une bonne dose de confiance. Si vous n’y êtes pas, il y a du travail à faire.

Chers parents, si vous ne participez pas à l’éducation sexuelle de vos enfants, vous risquez de récolter ce que les autres ont semé. N’attendez pas qu’il soit trop tard car cela risque fort de vous déplaire.

Publicités

À propos de Gasy ImpACT

Soyez le chan­ge­ment que vous vou­lez voir dans le monde - Gandhi Voir tous les articles par Gasy ImpACT

One response to “Chers Parents Malgaches, qui fera l’Education Sexuelle de Vos Enfants ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :