Archives mensuelles : mai 2012

Culte de la Personnalité ou Hypnotisme Collectif: Les Malgaches sont-ils S.M.A.R.T?

Si la politique doit être accessible à tous, cela voudrait-il dire que « n’importe qui » est digne de confiance et capable de sortir le pays de la pauvreté ? La politique à Madagascar n’est-elle pas juste l’apanage de gens malintentionnés qui sont plus attirés par l’appât du gain que l’amour de la Patrie – la Terre des Ancêtres? Serait-il étonnant de voir des soi-disant « politiciens » présents à tous les échelons étatiques dont les compétences en matière de gouvernance rend perplexe plus d’un. Il suffit d’avoir une certaine personnalité agrémentée d’une opération de charme auprès de la population pour accéder et rester au pouvoir.

© Suravid

Bien que la ruse n’ait pas changé depuis des lustres, la populace tombe toujours dans le même piège. Jean Racine a surement raison en disant que « la raison n’agit point sur une populace ». Ces soi-disant leaders politiques sont-ils si attachants que cela ? Ou bien le peuple malgache est trop « sentimental » pour se détacher de ces mêmes dirigeants qui l’asservissent au lieu de le servir ? Le peuple lui-même n’est-il pas complice de cette perduration de la misère qui l’écrase au quotidien en fermant les yeux et vénérant ces politiciens qui ne pensent qu’à leurs intérêts personnels ?

Dans le meilleur des mondes, tout dirigeant est censé développer et proposer des projets de société censés servir son peuple et défendre l’intérêt général de la nation. Le pouvoir en sa possession est destiné à exécuter ses soi-disant programmes et lui donne l’autorité afin de bien mener ses missions.

Force est de constater que des années après que Madagascar ait retrouvé son « indépendance », le pays n’est pas prêt de sortir de cette misère que l’on côtoie tous les jours. La Grande île fait toujours partie des pays les plus pauvres de la planète, bien que Madagascar regorge d’ immenses ressources naturelles. Une minorité profite de cette manne au détriment de la grande majorité qui espère qu’un jour les choses vont changer. Malheureusement, cet espoir de changement est basé sur des promesses que des dirigeants « charismatiques » leurs font miroiter.

Il faut savoir ce que l’on veut

 Un pays pauvre comme Madagascar se doit d’instaurer un état d’esprit basé sur des critères de performance et de résultats palpables. Sinon comment pourrions-nous juger « objectivement » si untel a réussi à bien mener ses politiques et stratégies afin de développer le pays comme il se doit ?

Un des facteurs qui favorisent la pauvreté à Madagascar est qu’on se laisse toujours avoir par le culte de la personnalité de nos dirigeants à tous les échelons (local, régional et national). Très souvent on admire et respecte une personnalité politique pour ses gestes « humanitaires » qui sont plus inspirés par des calculs politiques que l’amour de ses concitoyens.

Pendant les périodes électorales, il est d’usage d’offrir des sacs de riz, des cartons de savons, de l’huile, des T-shirts, des ballons de foot et autres petits dons de toute nature pour séduire et obtenir des parts de voix et de…cœur. Bref, c’est la période de l’amour fou national.

Les projets et autres programmes proposés par certains prétendants aux postes politiques passent presque inaperçus ou bien ils ne sont ni assez débattus ni décortiqués par l’opinion publique. Les sources de financement de certains projets sont flous, leur faisabilité douteuse, mais plus c’est gros – mieux ça passe car malheureusement le peuple est tout juste obnubilé et hypnotisé par toutes sortes d’opérations de charme et se laisse emporter dans des rêves qui tournent vite aux cauchemars après les campagnes électorales.

Parfois, ces projets sonnent juste comme des promesses retentissantes en vue de marquer les esprits le temps d’une élection. C’est comme si les prétendants se disent qu’ils n’ont pas de compte à rendre par la suite. Est-ce qu’on doit s’étonner si la plupart de nos politiciens se comportent comme si tout leur est permis ? Tous les beaux parleurs du pays pensent faire carrière dans la politique car c’est un domaine où il leur est facile d’accéder à des postes alléchants qui peuvent changer leur vie du jour au lendemain. Madagascar ne peut plus se permettre d’avoir de tels « irresponsables » politiques à moins qu’on le veuille encore. Est-ce que c’est-ce que l’on veut ?

Il ne faut pas se laisser faire

Si la politique doit être accessible à tous, il y a des règles, des lois et d’autres éthiques que tout un chacun se doit de respecter. Si les connivences sont des pratiques courantes en politique, le peuple ne doit pas être complice de ces petits jeux qui ne font qu’aggraver son malheur. On ne peut pas ou du moins on ne peut plus se permettre d’adorer ou de vénérer une personnalité quelconque pour ce qu’il semble représenter dans notre inconscient collectif.

Certes, un chef ou un leader se doit d’être charismatique et posséder une forte personnalité afin de mobiliser tout le monde autour d’un projet commun et d’obtenir l’adhésion de tous afin d’avancer et d’atteindre les objectifs qu’on s’était fixés. Mais un dirigeant charismatique qui nous hypnotise afin qu’on ne puisse voir au-delà de sa personnalité n’est pas surement ce qu’il nous faut. Dirigeant ou pas, on est tous des êtres de chair et de sang, on a tous nos faiblesses, on n’est pas infaillible, d’ailleurs c’est pour ces raisons que des systèmes et procédures sont mis en place afin de surveiller les comportements des dirigeants dans toute société humaine digne de ce nom afin que l’intérêt général de la Nation l’emporte sur celui d’une minorité.

Lire la suite

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :