Madagascar 29 Mars 1947 : 89.000 Morts, on n’oublie pas !

Globalement la commémoration du 29 Mars 1947 devrait rappeler et raviver le patriotisme Malgache depuis la pénétration française en 1895 et la lutte des Menalamba et des V.V.S (Vy Vato Sakelika), en passant par la fameuse « pacification » du Général Gallieni qui a conduit aux condamnations à mort du Prince Ratsimamanga et de Rainandriamampandry, des personnalités qui incarnent à juste titre la fierté et le patriotisme Malgache et enfin bien entendu les événements marquants de Mars 1947.

© Photo issue de l’exposition de Charles Ravoajanahary sur les “Résistances malgaches” (1981) et reproduite dans le livre de Jean-Luc Raharimanana, Madagascar 1947, Paris, Vents d’ailleurs, 2007. 

Qui sont les responsables ?

Les archives de l’époque n’étant pas encore « ouverts et accessibles», l’affaire autour de la fameuse insurrection n’est pas encore élucidée: il y a pas mal de zones d’ombres sur ces événements de 1947.  On ne va pas s’aventurer à jouer aux historiens pour relater les faits, néanmoins, parmi tant d’autres ouvrages sur le sujet, on vous recommande cet entretien de Olivier Favier (Dormira Jamais) avec l’écrivain malgache Jean Luc Raharimanana, qui s’intitule Madagascar, 1947: les morts sans nombre d’une insurrection.

Pour revenir à l’événement de Mars 1947, c’est tout de même hallucinant de penser que de telle brutalité et monstruosité se sont passées juste à peine quelques mois après la fin de la deuxième guerre mondiale et que le monde entier ne se remettait pas encore de l’horreur des crimes de toutes sortes commis par l’Allemagne nazie. L’administration coloniale française de l’époque avait-elle oublié aussi vite ces événements qui ont tant marqué l’histoire de la France même pour permettre de telles atrocités sous d’autres cieux – chez nous ? Ne jugeons pas à la hâte – arrêtons les supputations !  Il est peut-être temps de lever les restrictions et ouvrir les archives militaires et du ministère des Colonies et que des enquêtes dévoilent enfin la vérité sur ces événements qui hantent la relation Franco-malgache.

Quand la France « Reny Malala » (la Mère Patrie) tue ses « zanatany » (ses enfants – les colonies)

 Il est tout a fait compréhensible que certains aient peur de la réaction des uns et des autres et qu’on puisse faire l’amalgame entre la France coloniale d’antan et Celle d’aujourd’hui qui est le pays des Droits de l’Homme. Les Français ont bien exigé la vérité sur les événements de la deuxième Guerre Mondiale et les coupables ont été traduits en justice et condamnés. Mais cela n’a pas empêché les Français de faire la distinction entre l’Allemagne nazie et l’Allemagne « amie » de l’après guerre. Les deux pays ont su surmonter les horreurs de la guerre et la douleur de chaque peuple. Ils ont réussi à unir leurs forces et être à l’origine de l’Union Européenne – signe de la forte relation Franco-allemande.

N’est-il pas temps de donner un nouveau visage à cette relation Franco-malgache qui est toujours minée par des non-dits, des histoires floues et ambigües. Les Malgaches sont-ils moins sages et moins responsables que les Français de l’après-guerre qu’ils tomberont dans l’amalgame et créeraient un sentiment anti-français? L’enquête sur cette fameuse insurrection et la vérité qui en découlerait seront peut être libératrices pour les 2 pays afin de se tourner vers un nouvel horizon plus serein. On espère juste que toute la lumière soit faite sur les événements de Mars 1947 et que la vérité nous libérera. Et on ose aussi espérer que cette démarche aboutira et que le dossier ne sera pas purement et simplement clos comme l’enquête sur le meurtre du colonel Ratsimandrava que la Gendarmerie nationale malgache avait officiellement clôturée le 11 Février 2012.

Aujourd’hui, ayons une pensée pour ces patriotes. A tous les Malgaches qui ont été massacrés, torturés et ont péri parce qu’ils voulaient que Madagascar retrouve sa liberté et son indépendance:

On ne vous oublie pas !

Bibliographie:

Madagascar, 1947: les morts sans nombre d’une insurrection, entretien avec J.L. Raharimanana par Olivier Favier (Dormira Jamais)

Madagascar : 29 mars 1947 : des chiffres et des mots autour d’un massacre colonial par Jean Luc Raharimanana

 

Publicités

À propos de Gasy ImpACT

Soyez le chan­ge­ment que vous vou­lez voir dans le monde - Gandhi Voir tous les articles par Gasy ImpACT

5 responses to “Madagascar 29 Mars 1947 : 89.000 Morts, on n’oublie pas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :